barrerougelongue

logo la Vulg

… au ser­vice de vos
pro­jets
barrerouge

  • EXPO_Bulle.jpg
  • IMG_5567.jpg
  • IMG_6186.jpg
  • CIMG0047.jpg
  • 20160310_112152.jpg
  • DSC_0306.jpg
  • IMG_5396_k.jpg
  • ensilage_de_maïs.jpg
  • IMG_6194.jpg
  • marche_concours_C4_MCB_0833.jpg
  • FB_Höhi_Ueberstorf__02_05_2011_-_7_-__BH.jpg
  • _MOS8355.jpg
  • DSC_2814.jpg
  • 2015_05_18_Rechthalten_Hubert_Jenny_03.jpg
  • _MOS8502.jpg
  • IMG_6684.jpg

Engrais verts et plan­i­fi­ca­tion de l’assolement

La sai­son des moissons approche à grands pas. La mise en place d’une cul­ture inter­mé­di­aire (engrais vert ou dérobée) pour les cul­tures récoltées avant le 31 août fait par­tie des exi­gences PER.

Afin de tirer profit au max­i­mum des béné­fices d’un engrais vert, il est néces­saire de plan­i­fier ce dernier suff­isam­ment à l’avance.
En 2016, Grangeneuve a con­tinué ses essais d’engrais verts. Comme au cours des trois années précé­dentes, seuls des mélanges ont été testés, car le semis d’une seule espèce ne per­met générale­ment pas de recy­cler simul­tané­ment les élé­ments nutri­tifs, fixer l’azote de l’air, restruc­turer le sol, prévenir effi­cace­ment l’érosion et con­cur­rencer les adven­tices. La plu­part des vendeurs de semences pro­posent main­tenant des mélanges, mais les agricul­teurs peu­vent égale­ment com­poser leurs mélanges eux-​mêmes; la fiche tech­nique d’AGRIDEA 5.1.3 sur les cou­verts végé­taux four­nit de pré­cieux con­seils con­cer­nant le choix des espèces, les doses, les con­traintes liées à la rota­tion et les pro­por­tions idéales. Les mélanges sont certes plus chers, mais sont une garantie de réus­site, car si une plante ne pousse pas, les autres espèces pren­nent le relais.

Sur les cinq mélanges testés à Grangeneuve en 2016, deux d’entre eux sor­tent du lot : le mélange « NMax + tour­nesol » et le mélange « phacélie/​trèfle d’Alexandrie ». Le pre­mier mélange s’est mon­tré très effi­cace avec un semis après blé au 11 août, tan­dis que le deux­ième s’est mon­tré plus per­for­mant avec un semis après colza au 29 août.
Le mélange « NMax » enrichi de tour­nesol présente une bio­masse élevée, avec une bonne effi­cac­ité du point de vue de la fix­a­tion de l’azote, ainsi qu’un très bon effet de con­cur­rence des adven­tices. Semé tar­di­ve­ment, il ne recou­vre cepen­dant qu’assez mal le sol, et ce jusqu’aux pre­mières gelées. Nous pré­con­isons donc de le semer avant le 15 août.

Le mélange de phacélie et de trèfle d’Alexandrie s’est, quant à lui, révélé être l’engrais vert le plus effi­cace pour une cou­ver­ture rapide du sol, y com­pris lors d’un semis tardif à la fin août. Sa capac­ité à démar­rer rapi­de­ment et à bien recou­vrir le sol ainsi que son prix bas en font un allié de choix dans la lutte con­tre l’érosion. Toute­fois, mal­gré les tem­péra­tures rudes du mois de jan­vier, le trèfle n’a pas com­plète­ment gelé et quelques repousses ont pu être con­statées au print­emps, ce qui lim­ite pass­able­ment son intérêt en tra­vail réduit du sol sans her­bi­cide.

Adrian von Niederhäusern

Source des images : Grangeneuve

Mots-​clés: Engrais verts, assole­ment

Imprimer E-​mail

Real Time Analytics